Dépenses publiques : Le projet du budget 2023 du Nigéria estimé à 20 500 milliards de nairas

0 30

Le gouvernement de la première puissance économique en Afrique, Nigéria a présenté au Parlement début octobre, un ambitieux programme de dépenses de (47,10 milliards $) dans le cadre du projet de Budget de l’Etat 20 500 milliards de nairas pour 2023.

« Le budget 2023 est conçu pour que nous obtenions des financements à hauteur de 50 % sur le marché intérieur et de 50 % sur à l’extérieur. Il s’agira d’une combinaison d’emprunts concessionnels, de dettes bilatérales et de financements sur le marché international des capitaux », a détaillé la ministre nigériane des Finances, indiquant cependant que le gouvernement n’envisagera l’émission d’un eurobond que si les taux se rapprochent des niveaux auxquels ils s’étaient situés lors de la dernière émission datant de mars 2022. Après transmission, le Parlement a approuvé le projet de budget qui prévoit également des emprunts de 8 400 milliards de nairas destinés à combler une partie du déficit budgétaire estimé à 10 780 milliards de nairas, soit 4,8 % du PIB.

Hausse de la dette du Nigéria

Selon les données de la Banque mondiale, le Nigeria est confronté à une hausse de son service de la dette, qui devrait atteindre cette année 102% des recettes de l’Etat. Le Nigeria envisage de restructurer sa dette et de refinancer ses emprunts obligataires domestiques pour faire face à l’augmentation du fardeau du service de la dette, a rapporté l’agence Bloomberg le mercredi 12 octobre 2022. En effet, la dette publique du Nigeria se chiffrait à 103,3 milliards de dollars au deuxième trimestre 2022. Elle est cependant dominée par les emprunts intérieurs qui ont atteint 63,2 milliards de dollars sur la période étudiée. Pour restructurer la dette « Le gouvernement Nigérian prévoit de refinancer les emprunts obligataires domestiques qui arrivent à échéance cette année et l’année prochaine », a déclaré Mme Ahmed dans un entretien accordé à Bloomberg. « Pour le portefeuille de dette plus important, nous venons d’engager des conseillers afin d’évaluer comment le gouvernement peut obtenir un allègement supplémentaire par le biais d’une restructuration et de négociations pour l’extension de la durée de remboursement », a-t-elle ajouté sans plus de précision. Il faut préciser que le Nigeria avait émis en mars dernier des euro-obligations à un taux de 8,375 %, soit un niveau bien plus élevé que celui d’une opération similaire réalisée huit mois plutôt. Selon un rapport publié le 19 septembre dernier par l’Office nigérian de gestion de la dette (DMO), la dette publique du Nigeria se chiffrait à 103,3 milliards $ au deuxième trimestre 2022. Bien qu’il s’inscrive en hausse par rapport aux 100 milliards $ de dette enregistrée à fin mars dernier, ce montant représente 23,06% du PIB du pays ouest-africain. Le DMO a également précisé que cette dette publique est dominée par les emprunts intérieurs qui ont atteint 63,2 milliards $ sur la période étudiée, alors que 58 % de l’encours de la dette extérieure du pays est constitué de prêts concessionnels et semi-concessionnels.

Abdul Wahab ADO

Leave A Reply

Your email address will not be published.