Guerre Russo Ukrainienne : La hausse des prix à la pompe de l’essence dans les pays de l’Uemoa se poursuit

0 54

La note mensuelle de conjoncture économique de septembre 2022 de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) indique une augmentation des prix à la pompe de l’essence dans les pays de l’Uemoa.Selon la note de conjoncture  dans le sillage du redressement des cours mondiaux de pétrole brut, la hausse des prix à la pompe de l’essence atteint 38,6% au Togo, 22,3% au Mali, 22,0% au Burkina, 19,5% en Côte d’Ivoire, 18,8% au Bénin, 15,6% en Guinée-Bissau et 14,8% au Sénégal, à fin août 2022 comparativement à la même période de 2021. Quant à la fonction « Logement », les tensions enregistrées sont imputables à la hausse des prix du pétrole lampant et des combustibles solides, plus particulièrement du bois de chauffe et du charbon de bois. Le renchérissement du pétrole lampant est observé au Burkina (+41,1%), au Bénin (+36,6%), au Togo (+28,4%) et au Sénégal (+16,2%). En ce qui concerne le bois et le charbon de bois, les tensions sont relevées au Burkina, en Guinée-Bissau, au Sénégal et au Togo, en raison de l’accroissement des coûts d’acheminement vers les grands centres urbains. Le taux d’inflation sous-jacente, calculé en excluant les prix les plus volatils, est ressorti à 5,6% en août 2022, après une réalisation de 5,1% en juillet 2022. Cette évolution est en lien avec la hausse des prix de certaines denrées alimentaires, notamment les farines (+18,9%), les huiles (+17,8%), les légumes secs (+13,8%), le sucre (+13,1%) et la viande (+8,2%). Au total, les tensions sur les prix de ces denrées alimentaires expliquent 59,1% de la hausse de l’inflation sous-jacente. Quant aux produits non alimentaires inclus dans l’inflation sous-jacente, les tensions concernent notamment les services de transport et de loisir.

Abdul Wahab ADO

Leave A Reply

Your email address will not be published.