Inclusion financière de 2021 dans l’UEMOA : Le Togo en tête avec 85,7% et le Bénin 2ème avec 85,5%

0 82

Le rapport sur la situation de l’inclusion financière de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) au cours de 2021 classe le Bénin au deuxième rang avec un taux de 85,5% et, dernière le Togo classé, premier dans l’Union avec un taux de 85,7% d’inclusion financière.

Abdul Wahab ADO

L’année 2021 a été marquée par la mise en œuvre de plusieurs initiatives en faveur de l’inclusion financière, aussi bien au niveau des Etats membres de l’UEMOA qu’au niveau de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Ainsi, le taux d’inclusion financière le plus élevé est observé au Togo (85,7%), suivi du Bénin (85,5%), de la Côte d’Ivoire (82,2%), du Burkina (81,4%) et du Sénégal (77,8%). Le Niger, avec un taux de 14,3%, affiche la performance la moins élevée. Il faut remarquer dans le rapport de la BCEAO que d’une année à l’autre, la Guinée-Bissau a enregistré l’évolution la plus significative, avec 20,4 points de pourcentage, grâce au dynamisme amorcé par la monnaie électronique au cours de ces dernières années. Elle est suivie par le Mali (6,3 pp), le Burkina (6,0 pp) et la Côte d’Ivoire (3,1 pp). Un repli de 0,8 pp est observé au Niger au cours de la période. Les pays en majorité ont enregistré une amélioration de l’indice d’inclusion financière. Le Bénin (0,667), la Côte d’Ivoire (0,653), le Burkina (0,632), le Togo (0,628), le Sénégal (0,621) et la Guinée-Bissau (0,554), affichent des niveaux d’inclusion financière élevés. Le Mali enregistre un niveau d’inclusion financière moyen (0,466). Le Niger, avec un indice de 0,253, enregistre un niveau d’inclusion financière faible. La tendance haussière de l’indice d’inclusion financière résulte des efforts conjugués de la Banque Centrale, des Autorités gouvernementales et de l’ensemble des acteurs du secteur financier en faveur de la promotion de l’accès des populations de l’Union aux services financiers. Dans ce sens, les actions de la Banque Centrale en matière d’inclusion financière ont porté sur la participation active de l’Institut d’émission aux instances de promotion de l’inclusion financière et la tenue d’une série de rencontres entre le Gouverneur de la BCEAO et Sa Majesté la Reine Màxima des Pays-Bas, en sa qualité de Conseillère Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en Finance Inclusive pour le Développement.

Quelques efforts du Bénin en inclusion financière

Les performances enregistrées au Bénin sont les fruits des actions menées. Si au niveau au plan institutionnel, l’année 2021 a été marquée par la création, par décret n°2021-307 du 9 juin 2021, de la Direction Générale du Secteur Financier (DGSF), dont les principales missions sont d’assurer la mise en œuvre de (i) la politique nationale en matière d’assurance et de supervision bancaire et (ii) la stratégie en matière d’inclusion financière, le Bénin a réalisé des projets qui ont conduit aux bons résultats. Ainsi, dans le cadre du renforcement de l’éducation financière des populations, la Direction Générale de la Microfinance (DGM) et le Fonds National de la Microfinance (FNM) ont organisé des séances de formation et de sensibilisation au profit, entre autres, des formateurs, des artisans, des enseignants d’établissements techniques et professionnels, des bénéficiaires du microcrédit Alafia, des clients de SFD et du grand public. Ces séances ont porté sur la gestion de la dette et du budget ainsi que la négociation financière, la gestion des petites et très petites entreprises et les droits et devoirs des consommateurs dans l’utilisation des services financiers. Elles ont permis d’atteindre plus de 12 523 bénéficiaires de plusieurs départements du pays. Par ailleurs, le projet d’Appui au Développement, à la Professionnalisation et à l’Assainissement du secteur de la Microfinance (ADAPAMI) a financé la réalisation d’un film documentaire de sensibilisation du grand public sur les nouveaux paradigmes en matière de marketing de réseaux, de e-commerce, de collecte de l’épargne en ligne et de cryptomonnaie. Ce sont toutes ses actions qui ont conduit le Bénin à un taux d’inclusion financière de 85,5%.

Leave A Reply

Your email address will not be published.