Blanchiment de capitaux : Les Chefs de Délégation aux réunions statutaires du GIABA outillés

0 29

Le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA)       a organisé la 2ème édition de la formation des chefs de délégation de ses Etats membres, du 23 au 25 novembre 2022 à Saly-Portugal au Sénégal.

Le directeur général du GIABA, EDWIN W. HARRIS, JR a expliqué à l’occasion du lancement de la formation que « l’objectif général est d’améliorer la qualité et la cohérence des processus et rapports d’évaluation mutuelle (EM) et de suivi (RdS) du GIABA. Le GAFI et le GIABA ont mis en place des Groupes de Contact pour aider dans l’élaboration et le suivi du Plan d’Action (PA) dans le cadre du PAE, et informer la GNCG des progrès réalisés. Le Plan d’Action a été adopté en juin 2021, sur la base de trois piliers. Il s’agit des ressources et l’organisation du Secrétariat ; la gestion des processus d’EM et de Suivi ; la mobilisation et l’implication des Etats membres du GIABA ». Le DG du GIABA a également indiqué que « Le GAFI a exprimé des préoccupations relatives au faible niveau de contributions des États membres aux discussions sur les rapports d’évaluation mutuelle (REM) et les rapports de suivi (RdS) ainsi que la soumission de commentaires adéquats pour le projet de REM diffusé au réseau mondial.  Il y a également eu des préoccupations sur le fait que le faible niveau de participation et de contribution des États membres du GIABA relatif aux EM n’était pas conforme aux principes de mutualité de l’évaluation, ce qui exerçait par conséquent une pression inappropriée sur les observateurs et le personnel du Secrétariat du GIABA à faire des interventions au cours des discussions. Selon le DG du GIABA, la participation passive des États membres du GIABA a eu un impact négatif sur la prise de décision et la réalisation d’un consensus sur les questions. « Du fait de cette situation, la Plénière du GAFI a lancé un processus d’amélioration de l’efficacité (PAE) du GIABA en février 2021, conformément aux Procédures pour soulever des questions relatives au GAFI et aux ORTG », a conclu le patron du GIABA.  Par ailleurs, le GIABA a organisé sa première formation au profit des Chefs de Délégation à ses réunions statutaires du 19 au 21 avril 2022 à Saly-Portudal, au Sénégal. La formation visait à améliorer la mise en œuvre du processus d’évaluation mutuelle en contribuant efficacement aux discussions sur les rapports au cours des réunions. Au cours de ladite formation, les participants ont identifié plusieurs défis à la conduite efficace du second cycle des évaluations mutuelles du GIABA par les États membres, en l’occurrence la rédaction de rapports d’évaluation mutuelle et de suivi (REM/RdS) de bonne qualité qui soient conformes à ceux adoptés par le Réseau Mondial. Il faut mentionner que cette session de formation va permettre à la préparation du prochain cycle et devrait fournir au Secrétariat du GIABA une occasion très pratique de porter à l’attention des Membres les attentes du prochain cycle.

Par Adaman AGOSSOU

Leave A Reply

Your email address will not be published.