Après trois semaines d’immersion sur le site industriel de Glo-Djigbé: Producteurs, exploitants agricoles et élus communaux fiers de la révolution industrielle au Bénin

0 19

Clap de fin. La der de la visite guidée des exploitants agricoles sur le site industriel de Glo-Djigbé, initiée par la Chambre Nationale de l’Agriculture du Bénin en collaboration avec la SIPI-BÉNIN SA a eu lieu ce 29 mai sur une note de satisfaction totale pour tous les acteurs

Trois semaines d’immersion de la communauté agricole ainsi que les élus communaux et municipaux dans les unités de transformation des matières premières à l’intérieur de la Zone industrielle de Glo-Djigbé. Démarrée le mardi 14 mai, la visite guidée des exploitants agricoles sur le site industriel de Glo-Djigbé a pris fin ce mercredi 29 mai.

Occasion pour les cultivateurs et producteurs de Parakou, de Tchaourou et de Kalalé dans le département du Borgou et ceux de Sakété, d’Adja-Ouèrè et d’Ifangni dans le département du Plateau, de découvrir par eux-mêmes les nombreuses usines de transformation des matières premières sur plus de 400 ha sur les 1640 à exploiter. Un défi énorme réalisé seulement en moins de trois ans.

Les nombreuses explications fournies sur place par le directeur général adjoint de la Sipi-Bénin SA et le directeur général de la Chambre Nationale de l’Agriculture du Bénin ont convaincu ces différents acteurs du monde agricole à produire davantage pour permettre aux géantes usines installées de tourner à plein temps. Donc fournir en permanence les matières premières pour leur transformation radicale.

La finalité en initiant un projet aussi colossal et pharaonique, c’est de permettre au Bénin de conquérir son indépendance industrielle que de toujours se diriger vers d’autres pays, avec tout ce que cela peut coûter en terme de moyens financiers, de perte de temps, de fuite de capitaux et surtout de l’augmentation du taux du chômage.

L’avènement de la Gdiz a donc réglé beaucoup de choses, du point de vue création d’emplois, de valorisation du label béninois, de l’économie réalisée sur les matières premières béninoises, etc. Assez de détails sur ce label industriel unique made in Benin et qui ont permis aux visiteurs de toucher du doigt la réalité et se forger leur propre opinion.

Soumis au rituel et la tradition en cours dans la maison, ces exploitants agricoles venus des 77 communes du Bénin ont visité la salle à maquette avant de descendre sur le terrain pour contempler les merveilles industrielles à Glo-Djigbé. Stupéfaction et étonnement ! Du Centre de Formation au métier du textile, à Bénin Organics (l’usine de transformation du soja), en passant par les unités intégrées de transformation des fibres coton sans oublier le département de transformation de noix de cajou, ce fut l’émerveillement.

Moments de contemplation mais aussi de joie, parce que c’est le Bénin qui abrite ces usines ultramodernes de transformation des matières premières. Preuve que le besoin de découvrir la Zone industrielle de Glo-Djigbé se faisait ressentir. La Chambre Nationale de l’Agriculture du Bénin a vu juste en initiant cette visite. Reste à souhaiter que les engagements pris de par et d’autre soient respectés et que nos matières premières ne se retrouvent plus en terres étrangères sans passer par la Gdiz pour subir une bonne transformation à la hauteur des investissements consentis.

Leave A Reply

Your email address will not be published.