Bilan des banques de l’UEMOA : Le système bancaire béninois, 3ème place la plus rentable de l’Uemoa

0 61

La quatrième réunion de concertation entre le Directeur National de la BCEAO et les Directeurs Généraux d’établissements de crédit, au titre de l’année 2022, s’est tenue le jeudi 15 décembre 2022. C’était au siège de la BCEAO à Cotonou. Cette réunion a permis aux participants d’aborder trois principaux points dont l’évaluation des performances de la place bancaire béninoise, en comparaison avec les résultats des autres de l’Union et de relever les marges de progrès. Le système bancaire béninois a réalisé des progrès dans l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).

Examen des faits saillants du rapport 2021 de la Commission Bancaire ; la sensibilisation relative à l’obligation pour les établissements de crédit de procéder au rapatriement des recettes d’exportation ; la sensibilisation des Directeurs Généraux sur les obligations de leurs institutions en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LCB/FT). Ce sont là, les trois points abordés lors de la quatrième  rencontre entre le Directeur national de la BCEAO et les directeurs généraux des banques. Selon le communiqué final de la quatrième réunion, il faut noter premièrement que le secteur bancaire à l’échelle de l’Union a fait montre d’une grande résilience en dépit des différentes crises auxquelles il a fait face. Et à l’instar des autres places bancaires, les fonds propres des banques béninoises se sont consolidés contribuant ainsi à l’amélioration de la solvabilité de la place. Deuxièmement, l’examen de la place bancaire béninoise a permis de noter la rentabilité des actifs ainsi que des fonds propres qui ont connu une amélioration en 2021 ; faisant du système bancaire béninois, la troisième place la plus rentable de l’Union au cours de cette année. Troisièmement, une nette amélioration de la qualité du portefeuille des banques a été notée en 2021 au Bénin avec un taux brut de dégradation du portefeuille en baisse et ressorti à 12,5%. Ce taux demeure néanmoins supérieur à la moyenne régionale de 11,5% et appelle le renforcement des actions initiées au Bénin, visant à réduire les crédits en souffrance.

Poursuite de l’amélioration du financement des PME

Au terme des échanges, les Directeurs Généraux ont convenu de poursuivre les efforts de consolidation des acquis et de travailler davantage à l’accroissement du financement bancaire aux PME/PMI ainsi qu’à la réduction des taux débiteurs appliqués à la clientèle, les résultats dans ces domaines étant mitigés. En outre, des efforts supplémentaires sont requis en vue d’une meilleure maîtrise des frais généraux des banques, au regard du coefficient d’exploitation de la place qui est ressorti assez élevé.

La rencontre a permis de sensibiliser les Directeurs Généraux de banque sur les enjeux importants liés au rapatriement des recettes d’exportation, les exigences incombant aux établissements de crédit en la matière et surtout de les inviter à s’assurer auprès de leur clientèle du rapatriement intégral des recettes d’exportation.

En ce qui concerne la problématique de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, la rencontre a été l’occasion de rappeler à l’attention des Directeurs Généraux de banque, le dispositif de vigilance et de veille interne requis de la part de leurs structures ainsi que les enjeux et sanctions qui s’y rattachent. Enfin, les Directeurs Généraux ont été informés des motivations à la base des dernières décisions du Comité de Politique Monétaire, prises à l’issue de sa session ordinaire tenue le 9 décembre 2022 à Dakar au Siège de la BCEAO.

En particulier, le Comité a noté que le taux d’inflation dans l’Union, en hausse depuis plusieurs mois, a atteint un niveau record de 8,4% en octobre 2022, en raison essentiellement du renchérissement des produits alimentaires de grande consommation et du transport dans tous les pays de l’Union, à la suite de l’envolée des cours du pétrole sur les marchés internationaux. Au regard de cette évolution de la conjoncture, le Comité a décidé de relever, pour la troisième fois consécutive, de 25 points de base les taux directeurs de la BCEAO. Ainsi, le principal taux directeur auquel la Banque Centrale prête ses ressources aux établissements de crédit passe de 2,50% à 2,75% à compter du 16 décembre 2022. Quant au coefficient de réserves obligatoires applicables aux banques de l’Union, il demeure inchangé à 3%. Cette nouvelle hausse s’inscrit dans le cadre de la normalisation graduelle de la politique monétaire entamée depuis juin 2022 afin de favoriser le retour progressif de l’inflation dans la zone cible de 1 à 3%. La réunion était une occasion pour la Banque Centrale de prendre les préoccupations spécifiques de la profession bancaire et des contraintes auxquelles font face les acteurs financiers du Bénin.

Par Abdul Wahab ADO

Leave A Reply

Your email address will not be published.