4ème rencontre de 2022 de la BCEAO et l’APBEF : Le financement des Pme….. et le rapatriement des recettes d’exportation, préoccupent 

0 52

La quatrième rencontre de concertation entre la Direction Nationale de la BCEAO pour le Bénin et l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers (APBEF) du Bénin au titre de l’année 2022, s’est tenue ce jeudi 15 décembre 2022 dans les locaux de l’Agence Principale de la BCEAO à Cotonou. Une conférence de presse a été animée à l’issue de cette rencontre par Emmanuel ASSILAMEHOO, Directeur National de la BCEAO pour le Bénin et Lazare NOULEKOU, président de l’APBEF Bénin.

Cette rencontre de concertation entre la Direction Nationale de la BCEAO pour le Bénin et l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers (APBEF) intervient à quelques jours de la célébration des 60 ans de la BCEAO où de nouveaux défis sur l’inflation, la digitalisation, l’inclusion financière, le financement de la finance verte ; etc sont abordés, selon le mot de bienvenue de Monsieur Emmanuel ASSILAMEHOO, Directeur National de la BCEAO pour le Bénin. Dans son intervention, le Directeur National de la BCEAO a fait savoir que trois points ont été examinés au cours de la 4ème rencontre au titre de l’année 2022. Il s’agit de l’examen de la situation des banques au Bénin en 2021 par rapport aux autres pays. Sur le point, à en croire le DN, la place bancaire du Bénin se porte bien. La place du Bénin est globalement bien. Si la moyenne est bonne dans le financement des PME/PMI, cela demeure insuffisant et appelle à des efforts d’assainissement du portefeuille Il y a des efforts  qui sont salués et qui demandent à être poursuivis, a-t-il ajouté. 

Le second point sujet au cours de la rencontre est le financement des PME. « La qualité du portefeuille des banques du Bénin fait des progrès… Il n’y a pas d’obstacles. La place bancaire du Bénin n’est pas alarmant », a précisé le DN de la BCEAO pour le Bénin. Des points sur lesquels les efforts doivent être poursuivis ont été rappelés aux responsables des banques. Le troisième point débattu avec les responsables des Banques et Etablissements Financiers, est le rapatriement des recettes d’exportation dont 80% doivent être rapatriés, selon le DN. En effet, ce sont des ressources que la BCEAO utilise pour le paiement des recettes à l’extérieur. Les sensibilisations doivent se poursuivre. Il faut sensibiliser les banques et les entreprises qui ne rapatrient pas leurs recettes d’exportation. Les différentes dispositions sur le financement du terrorisme et la lutte contre le blanchiment des capitaux étaient également au centre des échanges entre la BCEAO et les responsables des banques au Bénin. « Une structure de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme est nécessaire au sein des banques en plus  d’une meilleure connaissance des clients, toute chose qui permettra de suivre les opérations pour ne pas laisser de nids favorable au blanchiment et au financement du terrorisme » a précisé le DN. Présent à ce point de presse, Lazare NOULEKOU, président de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Bénin (APBEF-Bénin), a apporté quelques précisions sur les obligations des banques au Bénin pour le développement du secteur bancaire et le financement des entreprises. Cette quatrième rencontre de concertation entre la Direction Nationale de la BCEAO pour le Bénin a permis de sensibiliser les Directeurs Généraux des banques. Quelques questions des journalistes suivies des réponses du DN de la BCEAO et du Président de l’APBEF ont enrichi le point de presse.

Par Abdul Wahab ADO

Leave A Reply

Your email address will not be published.